Blois: L’histoire d'un Château VIII





CHÂTEAU DE BLOIS | FRANCE, BLOIS

Le 28 janvier 1871, combat du faubourg de Vienne le lieutenant Georges de Villebois-Mareuil libère la ville occupée par les Prussiens depuis le 13 décembre. Un monument commémoratif situé avenue Wilson au départ de la levée des Acacias rappelle l'assaut du faubourg de Vienne des généraux Pourcet et Chabron. Il porte une plaque en bronze gravée par Oscar Roty avec l'inscription PATRIA NON IMMEMOR « La Patrie n'oublie pas ». Deux odonymes locaux (rue et impasse du 28 Janvier) rappellent également cet événement.


Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent en Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution, dont Blois (ils sont logés aux Grouets, à l’extérieur de la ville). Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau).


En juin, juillet et août 1944, les bombardements anglo-américains font de nombreuses destructions notamment le pont de chemin de fer de la ligne Blois-Romorantin, faisant au total 230 blessés ou tués à Blois et 1 522 immeubles de la ville ont été détruits ou endommagés pendant la Seconde Guerre mondiale.


Aujourd'hui, la ZUP des quartiers nord fait l'objet d'un projet de rénovation urbaine impliquant des destructions, réhabilitations, résidentialisations et constructions. En 2007, s'est achevé la mise en zone piétonnière du centre ville et le pavage de certaines rues. Depuis, le quartier de la gare a fait l'objet de travaux, avec notamment la construction d'une passerelle surplombant les voies ferroviaires. Au milieu des années 2010, ce sont les alentours du pont Jacques Gabriel qui sont réaménagés.


Les grands travaux d’urbanisme commencés en 1959 permirent de découvrir des vestiges attestant la présence d’un habitat à la fin de l’indépendance gauloise et d’un centre urbain à l’époque gallo-romaine. À cette époque, la ville était située sur la voie reliant Chartres à Bourges.


Blois apparaît pour la première fois en 410 lorsqu'elle est conquise par le chef breton Iuomadus qui en expulse le « consul » Odo, probablement d'origine germanique. Il y fonde un état autonome ou semi-autonome qui se maintiendra jusqu'à la prise de la ville par Clovis en 491.


En 851, Blois est pillée par le chef viking Hasting, puis encore en 854 et vers 856-857.


En 1171, Blois fut une des premières villes d'Europe à accuser ses juifs de crimes rituels à la suite de la disparition inexpliquée d'un enfant chrétien. Trente à trente-cinq juifs (sur une communauté d’environ 130 personnes) furent brûlés vifs le 26 mai 1171 (20 Sivan) près des fourches patibulaires. Cette accusation en entraîna d'autres à Pontoise, Joinville et Loches. Le martyr de Blois fit une impression considérable sur les contemporains. Outre deux récits en prose des événements, des Selihot furent composées. Apprenant les tragiques événements de Blois, Rabbenou Tam déclara le 20 Sivan, jour de jeûne pour les juifs de France, de Grande-Bretagne et d'Allemagne.

Blois fut au Moyen Âge le siège d'un comté dont la dynastie posséda également la Champagne avant de monter sur le trône de Navarre. Charles de Blois fut un candidat malheureux au duché de Bretagne et fut béatifié.


Le 28 janvier 1871, combat du faubourg de Vienne le lieutenant Georges de Villebois-Mareuil libère la ville occupée par les Prussiens depuis le 13 décembre. Un monument commémoratif situé avenue Wilson au départ de la levée des Acacias rappelle l'assaut du faubourg de Vienne des généraux Pourcet et Chabron. Il porte une plaque en bronze gravée par Oscar Roty avec l'inscription PATRIA NON IMMEMOR « La Patrie n'oublie pas ». Deux odonymes locaux (rue et impasse du 28 Janvier) rappellent également cet événement.


Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent en Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution, dont Blois (ils sont logés aux Grouets, à l’extérieur de la ville). Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau).


En juin, juillet et août 1944, les bombardements anglo-américains font de nombreuses destructions notamment le pont de chemin de fer de la ligne Blois-Romorantin, faisant au total 230 blessés ou tués à Blois et 1 522 immeubles de la ville ont été détruits ou endommagés pendant la Seconde Guerre mondiale.


Aujourd'hui, la ZUP des quartiers nord fait l'objet d'un projet de rénovation urbaine impliquant des destructions, réhabilitations, résidentialisations et constructions. En 2007, s'est achevé la mise en zone piétonnière du centre ville et le pavage de certaines rues. Depuis, le quartier de la gare a fait l'objet de travaux, avec notamment la construction d'une passerelle surplombant les voies ferroviaires. Au milieu des années 2010, ce sont les alentours du pont Jacques Gabriel qui sont réaménagés.



« UN TOUR DU MONDE A VOL D’OISEAU »




PARTENARIAT

DIVERS LIENS

INFORMATIONS

BOUTIQUES

LIVRAISON

Livraison gratuit pour nos produits Printfull, USA - EUROPE

Tous les prix sont TTC + frais d'envoi

SUPPORT 24/7

Contactez-nous 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

E-mail: Nous contacter

PAIEMENT 100% SÉCURISÉ

Nous assurons le paiement sécurisé avec SSL

OIP.webp

>  Art Photo Time en ligne: achetez des œuvres photographique sur notre site web.

L'achat d'œuvre d'art simplifié: Art Photo Time et une galerie photos en ligne qui permet d'acheter des œuvres photographique en toute sécurité: nous offrons une sélection de photos variée de styles et de techniques.

Art Photo Time en ligne et la photographie d'art: qualité et simplicité.

 

>  Pourquoi procéder à l'achat de photos ou de tableaux en ligne ? 

Parce que nous sélectionnons nos photos pris de vue dans le monde entier sur des critères exigeants et précis. Nous simplifions également l'expérience d'achat en ligne.

>   Nous avons, des galeries photos pour chaque reportage effectuer à travers le monde.

Nous pensions que le digital est un formidable outil pour acheter des cadres photos, le diffuser à travers le monde et permettre aux acheteurs d'acquérir leurs coups de cœur.

Art Photo Time a reçu la note de 9.7/10

© L'utilisation non autorisée d'articles sur ce site est interdite sans l'autorisation de l'auteur, en vertu de la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle.

2015 - 2020 ArtPhotoTime. Tous les droits sont réservés, site web certifié.