Reportage Orléans: 8 mensonges sur la Pucelle d'Orléans





Rarement un personnage historique n'a autant véhiculé de rumeurs. Le point sur les contre-vérités en ce 1er mai, journée où est célébrée la Pucelle d'Orléans.


On connaît le destin de Jeanne d'Arc, cette jeune femme qui chassa en partie les Anglais hors de France et qui permit à Charles VII, souverain contesté d'un royaume divisé, de se faire sacrer à Reims en 1429. Abandonnée par le roi, oubliée un temps par l'Histoire, Jeanne d'Arc renaît de ses cendres au XIXe siècle avec la publication de son procès, le renouveau de l'historiographie et surtout la plume de Jules Michelet, qui fait d'elle le ciment de l'unité française dans le roman national. Dès lors, Jeanne devient un mythe, elle fait vendre, on multiplie les récits imaginaires autour d'une vie qui passionne la France moderne. Avec tous les excès que cela suppose... Pour tenter de mieux connaître cette jeune héroïne, voici quelques idées reçues à l'épreuve des faits historiques.


Une pauvre bergère. Rien de plus faux : Jeanne est issue de la paysannerie aisée, son père est laboureur, il a été doyen du village (le maire), il possède des terres, une charrue, des animaux, une maison en pierre de quatre pièces et Jeanne dispose de son propre lit, une exception pour l'époque. Il lui est peut-être arrivé de garder le troupeau du village, mais avant ses 7 ans et avec les enfants du bourg, comme le voulait la coutume.


Fausse vierge. On a souvent remis en cause la virginité de Jeanne, la dernière histoire en date étant un viol subi dans sa jeunesse par des soldats ennemis, qui lui auraient donné la haine des Anglais – une hypothèse reprise dans le film de Luc Besson. Mais la virginité de Jeanne est attestée par deux fois, d'abord lors de sa visite au roi Charles VII en 1429, puis pendant son procès à Rouen. Dès 13 ans, elle fait vœu de garder sa virginité tant qu'elle n'a pas réussi à chasser les Anglais de France. Elle refusera ainsi d'épouser un jeune homme présenté par ses parents.

Bâtarde royale. Si le roi lui confie une armée, c'est que tous deux ont un secret commun : Jeanne serait en réalité sa demi-sœur, la fille cachée de la reine de France, Isabeau de Bavière, et son supposé amant le duc d'Orléans, frère du roi Charles VI. Elle aurait ainsi été préparée et entraînée par les proches du monarque pour rallier les populations et lancer la reconquête... Pour les historiens, il s'agit d'une fable inventée au début du XIXe siècle par le sous-préfet Caze, féru de littérature, et reprise régulièrement, en contradiction totale avec les faits connus.


Capturée par les Anglais. La jeune héroïne ne tombe pas tout de suite aux mains des Anglais, mais dans celles de leurs alliés : elle est faite prisonnière en 1430 devant Compiègne par un écuyer bourguignon, le bâtard de Vandomne, qui la remet à son chef, le comte de Ligny, avant d'être vendue au roi d'Angleterre pour 10 000 livres. Elle ne sera pas non plus condamnée par des Anglais, mais bien par des Français : sur la centaine d'experts et de juristes qui travaillent sur le procès, seuls sept sont Anglais, la plupart sont Normands ou Parisiens. Et le tribunal est dirigé par l'évêque Pierre Cauchon, un Français qui a pris le parti des Bourguignons et des Anglais.


Subtilisée avant le bûcher. Jeanne n'aurait pas été brûlée à Rouen en 1431, une autre aurait été amenée au bûcher à sa place – impossible vu les témoins qui ne l'ont pas quittée des yeux. Ou mieux encore : elle est ressuscitée ! Donc Jeanne peut réapparaître : ce sera le cas de Claude des Armoises qui se fait passer pour la pucelle dans le premier quart du XVe siècle, montant à cheval et portant les armes, reçue avec les honneurs par la ville d'Orléans en 1439, puis par le roi lui-même, qui découvre la supercherie, mettant un terme à sa carrière... Mais d'autres Jeanne apparaîtront régulièrement, dont une qui finira tenancière de bordel !


Subtilisée avant le bûcher. Jeanne n'aurait pas été brûlée à Rouen en 1431, une autre aurait été amenée au bûcher à sa place – impossible vu les témoins qui ne l'ont pas quittée des yeux. Ou mieux encore : elle est ressuscitée ! Donc Jeanne peut réapparaître : ce sera le cas de Claude des Armoises qui se fait passer pour la pucelle dans le premier quart du XVe siècle, montant à cheval et portant les armes, reçue avec les honneurs par la ville d'Orléans en 1439, puis par le roi lui-même, qui découvre la supercherie, mettant un terme à sa carrière... Mais d'autres Jeanne apparaîtront régulièrement, dont une qui finira tenancière de bordel !


Des reliques sacrées. Elles surgissent régulièrement : des armes, un casque, une épée... Il s'agit souvent d'objets fantaisistes, fabriqués au XIXe siècle, quand l'histoire de Jeanne a été popularisée. Dernièrement, on a découvert qu'un bocal, censé conserver les restes de la combattante, contenait en réalité des morceaux d'une momie égyptienne embaumée entre le VII et le III siècle avant J.-C. Il n'existe aucune relique attestée à ce jour : Jeanne a été brûlée vive, ses cendres et ses restes furent jetés dans la Seine par le bourreau. Les Anglais ont pris soin de faire place nette.


Sa bague au Puy du Fou. Depuis 2016, le parc à thème historique dit avoir acquis l'un des anneaux de Jeanne d'Arc, sans doute celui offert par son père, puis récupéré ensuite par les Bourguignons. Une bague datant du XVe siècle, avec inscrit « Jésus-Maria », qui servait d'anneau protecteur, comme celle citée dans son procès. S'agit-il de la bonne ? Les spécialistes français sont très prudents sur la question, tant que la traçabilité de l'anneau présumé ne sera pas clairement établie du XVe jusqu'au XXe siècle, puisqu'il est passé de mains en mains, ce qui suppose une longue enquête et un travail sur les archives... sans savoir si on connaîtra finalement la réponse.

Une vieille sainte de France. On imagine que Jeanne d'Arc est depuis longtemps l'une des saintes patronnes du pays. En réalité, sa sainteté est récente, elle date du début du XXe siècle.


La démarche fut enclenchée en 1874 par l'évêque d'Orléans, Mgr Dupanloup, tandis que Jeanne d'Arc est déjà entrée dans le panthéon des grandes figures de la nation. En 1909, sa béatification est l'occasion pour l'Église de rappeler que le destin de la France est uni à celui de l'Église – on sort des batailles autour de la laïcité. Le pape Pie X embrasse longuement le drapeau français lors des cérémonies. Jeanne d'Arc est ensuite sanctifiée en 1920, soit près de 500 ans après sa mort.



"UN TOUR DU MONDE A VOL D’OISEAU"




PARTENARIAT

DIVERS LIENS

INFORMATIONS

BOUTIQUES

LIVRAISON

Livraison gratuit pour nos produits Printfull, USA - EUROPE

Tous les prix sont TTC + frais d'envoi

SUPPORT 24/7

Contactez-nous 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

E-mail: Nous contacter

PAIEMENT 100% SÉCURISÉ

Nous assurons le paiement sécurisé avec SSL

OIP.webp

>  Art Photo Time en ligne: achetez des œuvres photographique sur notre site web.

L'achat d'œuvre d'art simplifié: Art Photo Time et une galerie photos en ligne qui permet d'acheter des œuvres photographique en toute sécurité: nous offrons une sélection de photos variée de styles et de techniques.

Art Photo Time en ligne et la photographie d'art: qualité et simplicité.

 

>  Pourquoi procéder à l'achat de photos ou de tableaux en ligne ? 

Parce que nous sélectionnons nos photos pris de vue dans le monde entier sur des critères exigeants et précis. Nous simplifions également l'expérience d'achat en ligne.

>   Nous avons, des galeries photos pour chaque reportage effectuer à travers le monde.

Nous pensions que le digital est un formidable outil pour acheter des cadres photos, le diffuser à travers le monde et permettre aux acheteurs d'acquérir leurs coups de cœur.

Art Photo Time a reçu la note de 9.7/10

© L'utilisation non autorisée d'articles sur ce site est interdite sans l'autorisation de l'auteur, en vertu de la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle.

2015 - 2020 ArtPhotoTime. Tous les droits sont réservés, site web certifié.